Choix de vie des seniors

Choix de vie des seniors

L’Activacteur: Indiville

Objectif

La Fondation Roi Baudouin souhaite dresser un état des lieux des attentes et préférences des Belges dans le cadre d’une possible perte d’autonomie, d’un point de vue personnel ou dans le chef d’un être cher, pour pouvoir anticiper leur futur comportement.

Avec Indiville, la Fondation Roi Baudouin a créé un baromètre trisannuel afin de suivre l’évolution des choix de vie, les besoins qui en découlent et l’évolution du rôle et de l’influence des différentes formes de cohabitation sur le soutien et l’aide attendus et obtenus.

Approche et résultats

Indiville s’est chargé de l’étude, y compris de la phase préparatoire avec rédaction du questionnaire, définition du cadre d’échantillonnage, travail sur le terrain, analyse des données et rapport sur les résultats. Les résultats de l’étude ont été diffusés dans différents médias à partir du 25 septembre 2017. Les Professeurs et Docteurs Anja Declercq (K.U.Leuven) et Thérèse Van Durme (UCL) ont participé l’étude en tant qu’experts externes.

Diverses réunions avec la FRB pendant la phase préparatoire ont permis d’affiner les questions de l’étude. Le questionnaire a ensuite été rédigé à partir des attentes formulées.

Le travail sur le terrain a été mené au moyen d’une enquête en ligne et par téléphone auprès d’une population belge de 60 ans et plus, non dépendante. Au total, 2.122 Belges ont complété le questionnaire. Les réponses ont été suivies au jour le jour et rapportées à intervalles réguliers à la VRT.

L’analyse et les rapports ont consisté, outre la remise d’un rapport d’étude circonstancié, d’un rapport dynamique avec des tableaux, d’un résumé de management, d’une infographie et de toutes les données, en différentes présentations des principaux résultats et conclusions. Outre la présentation du rapport intégral à la Fondation Roi Baudouin, les principales conclusions ont aussi été présentées à un « groupe de résonance » composé de personnes de 60 ans et plus dans le cadre d’une séance interactive.

Environ 7 seniors non dépendants sur 10 voient leur avenir positivement. Les autres commencent à avoir des problèmes de santé et ont un réseau social plus limité. Un élément frappant de l’étude est que trois quarts ne se sont pas préparés en vue de leurs vieux jours. Si nécessaire, 72 % souhaitent être soignés par des membres de la famille, 84 % souhaitent rester chez eux et sont prêts pour cela à utiliser des outils électroniques. 60 % veulent jouer un rôle dans les réseaux de quartier.

La première étude a été réalisée en 2017 et une nouvelle étude est prévue pour septembre 2020.

Laisser un commentaire